Des étudiantes membres de TRACE en présentation à une conférence internationale

Quatre étudiantes de l'UQAM et membres de l'Unité de recherche et d'intervention sur le trauma et le couple (TRACE) feront des présentations dans le cadre du International Family Violence and Child Victimization Research Conference à Portsmouth, New Hampshire les 10, 11 et 12 juillet prochains.

Roxanne Bolduc, candidate à la maîtrise en sexologie, fera une communication intitulée The Moderating Role of Mindfulness and Gender in the Relationship between Child Maltreatment and Affectional Expression. Chez les victimes de traumas à l'enfance, les démonstrations d'affection ainsi que la sexualité sont souvent plus difficiles. Or, chez les femmes du moins, il semblerait que la pleine conscience puisse jouer un rôle protecteur dans cette relation. Le 11 juillet à 16h.

Gaëlle Cyr, candidate au Doctorat en psychologie, présentera quant à elle deux communications. La première, Childhood cumulative trauma and psychological health: the role of altered self-capacities, sera présentée le 11 juillet à 14h30. Lorsqu'un enfant vit des événements traumatiques, le développement de son identité, de ses habiletés sociales et de ses capacités de régulation des émotions est compromis. Ceci pourrait expliquer pourquoi la détresse psychologique des survivants de trauma en enfance perdure jusqu'à l'âge adulte.

Sa seconde présentation, le 12 juillet à 14h30, s'intitule Attachment insecurity and impulsivity as predictors of sexual coercion: an integrative model. Pourquoi est-ce que certains hommes utilisent la coercition pour obtenir des contacts sexuels non-consentis ? Il semblerait que les hommes anxieux face à l'abandon soient plus enclins à agir de manière impulsive sous l'effet d'émotions négatives, ce qui pourrait expliquer leur utilisation de coercition sexuelle en situation de rejet.

Anne-Julie Lafrenaye-Dugas, candidate au doctorat en sexologie, fera quant à elle une communication par affiche: Childhood sexual abuse severity and its effects on the sexual function of men and women consulting in sex therapy. L'agression sexuelle en enfance peut avoir d'importantes conséquences sur le fonctionnement sexuel à l'âge adulte. Il semble toutefois que la sévérité de l'agression sexuelle vécue en enfance affecte le fonctionnement sexuel des hommes et des femmes d'une manière différente. Le 10 juillet à 16h30.

Finalement, Caroline Dugal, candidate au doctorat en psychologie, présentera le 11 juillet à 13h Demystifying Intimate Partner Violence: An Examination of Forms of Violence, Prevalence, Motivations and Gender. Quelles sont les raisons derrière la perpétration de violence conjugale ? Chez les québécois, Il semble que l'expression d'émotions négatives, l'auto-défense, la vengeance, le stress, et le désir de se distancer de son partenaire arrivent en tête de liste.